AccueilÀ propos du SSDHConseillersSecrétariat du SSDHNouvellesRessourcesDébloquer les flux EMContact

Débloquer des capitaux privés pour les marchés émergents et les pays en développement en temps de crise :

Les flux de capitaux du secteur privé sont essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et lutter contre le changement climatique. Malgré le doublement des financements concessionnels au cours des deux dernières décennies, la disponibilité et le coût des capitaux restent une contrainte majeure en raison d'événements géopolitiques et de facteurs de crise tels que la pandémie de COVID-19 et l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Malgré ces défis - qui ont été particulièrement ressentis par les marchés émergents et les économies en développement - il existe une opportunité d'encourager et de faciliter les flux de ressources transfrontaliers vers les marchés émergents et les économies en développement (EMDE), en particulier au moment où les pays élaborent des stratégies de croissance verte.

Résumé

Le document de synthèse, intitulé "Libérer les capitaux privés vers les marchés émergents et les pays en développement en temps de crise", explore un certain nombre d'instruments et de mesures disponibles pour soutenir les flux de capitaux vers les investissements dans les marchés émergents qui peuvent accélérer la croissance et la transition vers un avenir durable. Ce document comprend une vue d'ensemble des éléments suivants

  • Des mesures politiques plus efficaces pour soutenir les flux de capitaux, y compris des politiques de soutien de la part du G20, du Fonds monétaire international (FMI) et des banques multilatérales de développement (BMD) pendant les périodes de crise.
  • Mesures prudentielles pour soutenir les investissements transfrontaliers des marchés émergents (ME)
  • Renforcement de la gouvernance par l'amélioration des méthodologies des agences de notation de crédit (CRA)
  • Mobiliser des ressources pour le développement des marchés de capitaux des pays émergents et lever les obstacles à l'accès aux marchés
Ouvrir

Débloquer les flux EM  

Le document "Libérer les capitaux privés vers les marchés émergents et les pays en développement en temps de crise" explore un certain nombre d'instruments et de mesures disponibles pour soutenir les flux de capitaux vers les investissements dans les marchés émergents qui peuvent accélérer la croissance et la transition vers un avenir durable. Ces instruments et mesures sont les suivants

1. Politiques des banques centrales, du G20, du FMI et des BMD , y compris la politique monétaire anticipée des banques centrales des pays émergents ;

2. Des réglementations prudentielles pour soutenir les investissements transfrontaliers des EM par la proportionnalité, la consultation et la prise en compte des ratios de capital et du risque climatique dans les réglementations prudentielles ;

3. Améliorer les méthodologies des agences de notation de crédit afin d'accroître la responsabilité et la transparence, de mieux traiter les risques climatiques et de renforcer les processus de gouvernance ; et

4. Développer et améliorer les marchés de capitaux des EMDE afin qu'ils offrent et aient accès à la même gamme d'instruments que les marchés des AE (économies avancées), en temps voulu et de manière rentable.

En décrivant le contexte de chacun d'entre eux, le document établit une série de recommandations politiques "sans regret" que les décideurs politiques peuvent mettre en œuvre pour soutenir la stabilité et la croissance des EMDE dans l'incertitude géopolitique, écologique et économique à laquelle ils sont actuellement confrontés.

Ouvrir

Notations de crédit des États souverains

Depuis plus d'un siècle, un petit groupe d'agences de notation joue un rôle prépondérant dans l'orientation des marchés mondiaux de la dette souveraine. Les décisions de ces agences peuvent avoir de profondes répercussions sur la stabilité économique, politique et sociale des pays qu'elles notent. C'est particulièrement vrai pour les petits États et les États à faible revenu qui dépendent des emprunts extérieurs et qui sont souvent déjà confrontés à des problèmes d'endettement.

Malgré les appels croissants à la transparence et à la responsabilité depuis la crise financière mondiale de 2007-2008, une grande partie du processus décisionnel des agences de notation est restée cachée au public. Les "trois grandes" agences de notation - Moody's, S&P Global et Fitch Ratings - ont longtemps dominé le marché, ce qui a suscité des inquiétudes quant au pouvoir du marché et à leur influence sur les États souverains des marchés émergents et des économies en développement (EMDE).

Ce rapport fait la lumière sur les agences de notation de crédit et le marché des notations souveraines, et met en lumière les problèmes et défis majeurs du régime actuel, tout en cherchant à dissiper certaines des idées fausses qui entourent les notations souveraines.

Dans l'ensemble, le rapport affirme qu'il est essentiel de bien noter les États souverains pour débloquer les flux de capitaux et atteindre les objectifs de développement durable, et appelle concrètement à sept changements clés par rapport au statu quo.

Ouvrir

Appel à commentaires

Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires sur ces documents. Contactez-nous à l'adresse suivante : ssdh@naturefinance.net